0

Ma critique de Pacific Rim

S’il y a bien un réalisateur que j’ai à l’œil, c’est Guillermo Del Toro. Depuis qu’il m’a traumatisée avec « Le Labyrinthe de Pan », j’ai découvert ou redécouvert avec plaisir la plupart de ses films. Je dois dire que j’ai une affection particulière pour les « Hellboy » qui mêlent avec finesse monde fantastique et humanité. C’est donc en toute confiance qu’on a foncé au ciné pour voir « Pacific Rim »!

Bande annonce ici 😉

En toute honnêteté, je ne m’étais pas du tout penchée sur le résumé du film. C’est donc vierge de tout préconçu que j’ai découvert le film. Je dois dire qu’au début, j’ai été plutôt surprise: je ne m’attendais pas vraiment à un histoire d’invasion extra terrestre. Mais bon, après tout, pourquoi pas? L’important, c’est ce que le réalisateur fait du film qui compte. J’ai donc patienté gentiment tout au long du film en attendant de trouver « la patte » Del Toro… Bah j’attends encore! Pour la patte Del Toro, il faudra attendre le prochain (peut être) parce que là, c’est tout sauf original comme film!

21008109_20130524124818714.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Si on essaye de se faire une raison et d’oublier que c’est censé être un Guillermo Del Toro, que peut on en dire?

Les +

Il a une certaine originalité dans l’idée de base du film. En effet, les extra terrestres n’envahissent pas du ciel mais depuis les profondeurs des océans via une faille passerelle. Ces énormes monstres appelés « Kaiju » s’attaquent aux villes, détruisant tout sur leur passage. Remarquons d’ailleurs que, pour une fois, les monstres ne détruisent pas QUE les Etats Unis! Oui, ils détruisent aussi le Japon. Ça change un peu…

Pour les combattre, les hommes se sont alliés pour construire d’énormes robots (les Jeagers) pilotés par deux personnes. Les pensées des deux pilotes sont reliées par une passerelle neuronale. Là, j’avoue, c’est original: cette idée de connexion de deux cerveaux pour diriger une machine gigantesque est intéressante.

Les images sont bien faites. Les combats sont bien orchestrés, pas trop boulimiques. Les images de synthèse paraissent très réelles. C’est clairement un film fait pour la 3D (mais je l’ai vu en 2D…).

Les –

Soyons honnête: je l’ai trouvé totalement affligeant ce film. Les personnages ne sont que de pâles caricatures des personnages types de ce genre de film catastrophe! On trouve:

– le héros version « beau gosse » (joué par Charlie Hunnam) un peu dégouté de la vie suite à un accident traumatisant mais qu’on vient rechercher parce que lui seul peut sauver le monde.

– la belle ( jouée par Rinko Kikuchi) qui va forcément tomber amoureuse du héros et qui va forcément devenir sont copilote puisqu’il lui en faut un et qu’elle en rêve. Dans le cas présent, il s’agit d’une asiatique: OK, ça change de la blonde plantureuse.

– la figure paternelle: ici le « major » (joué par Idris Elba).

– le mathématicien à moitié fou bourré de tics et de TOCs. Tellement surjoué que j’en arrivais à croire que c’était du second degré.

– le savant-aventurier qui a des idées folles que personne ne veut croire. Forcément, il ne s’entend pas avec le mathématicien mais, à la fin, ils arrivent quand même à s’entraider et ils deviennent copains. C’est touchant…

– le deuxième beau gosse qui est plutôt une version masculine de « la peste » typique des films d’ados. En gros, c’est le mec fier, trop fort et meilleur de tous qui n’apprécie pas la concurrence du héros. Bien évidement,  c’est le genre de personnage qui est soit sauvé par le héros à la fin et devient son super pote, soit se sacrifie pour sauver le monde ce qui nous prouve qu’en fait c’est un gars bien (non, je ne spoilerai pas: la réponse est dans le film ^^).

– le mafioso qui profite de la situation (joué par Ron Perlman, acteur fétiche de Guillermo Del Toro).

– je vous passe les détails des triplés surdoués chinois ou du couple de l’Europe de l’Est froid comme le mur de Berlin: ils ne font que passer.

Tout ça pourrait être rattrapé par un scénario bien ficelé mais, là encore, pas de surprise: on reste dans les codes du genre.

Mon moment préféré

« – mais Major, si vous montez dans cette machine, vous allez mourir!

– Si je n’y vais pas, nous allons tous mourir »

Il n’y a pas à dire, c’est beau comme du pain-beurre-vache qui rit.

En conclusion

Je suis allée voir un Guillermo Del Toro, j’ai vu un Transformers. Si vous aimez les films type Transformers, foncez: vous allez adorer! Mais ne vous attendez pas à y trouver de la profondeur: ce film n’est absolument pas là pour ça!

wondermaman

1

Ma critique de World War Z

© Paramount Pictures

© Paramount Pictures

Je suis fan de film d’horreur et les zombies et bien j’adore ! (oui je pense à consulter). Donc on peut dire que niveau morts-vivants j’ai une certaine expérience… en tout cas cinématographique et littéraire 😉 Donc quand j’ai vu la bande-annonce de WWZ, je me suis dit « tiens, pourquoi pas ! ».

Au niveau rythme ça a l’air de se tenir, je suis surtout impressionnée par les images de zombies agglutinés les uns aux autres façon fourmillière pour passer par dessus des murs. Je n’ai jamais vu ça. Et les affiches placardées dans le métro me scotchent. Ils ont fait plusieurs versions de l’affiche pour différentes villes : New York, Londres ou encore Paris. Tu sens une vraie peur (tout en sachant que ce n’est que de la fiction) et plein de questions se sont bousculées dans ma tête : mais d’où vient ce comportement ? Sont-ils intelligents ? (bon ils utiliseraient plutôt des échelles) ou s’agit-il d’un fonctionnement de groupe avec conscience commune comme pour les fourmis ? (oui j’aime beaucoup Werber aussi :).

Le truc qui m’a fait tiquer c’est que le « héros » est interprété par Brad Pitt. Et là tout de suite ça casse l’ambiance. Il n’est pas habitué aux films de genre. Il a l’air trop propre sur lui. Ça va être un film hollywoodien à deux balles… Zut !

© Paramount Pictures France

© Paramount Pictures France

World War Z
Date de sortie : 3 juillet 2013
Durée : 1 h 56
Film américain réalisé par Marc Forster avec Brad Pitt, Mireille Enos, Elyes Gabel.

Résumé du film : Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos…
Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Bon je lui laisse sa chance et regarde les premiers avis basés sur la bande-annonce… Et là c’est le déluge de critiques ! Apparemment le film est inspiré d’un bouquin du même nom et juste en voyant la BA, les fans sont méga déçus. Je me dis « Ouaih c’est bien ce que je pensais Hollywood a encore tout édulcoré ! « . Re zut ! Et je décide d’en rester là…

Et puis un jour, après une séance de ciné au MK2 bibliothèque à Paris (mon 2e cinoche préféré après UGC Bercy à Paris) qui comporte une boutique merchandising, je tombe sur un coffret pas cher WWZ avec le livre de Max Brooks + des goodies. Et vraiment pas cher (- de 9 e) ! Je me dis aller tentons le coup comme ça je verrais si je suis d’accord avec les fans de la première heure.
Couv Livre World War Z

Je pars une semaine en vacances dans les landes avec 3-4 bouquins. Sachant que c’est sur la plage et dans le train que je lis le plus. Et finis par débuter le fameux WWZ. Ce que j’apprécie est qu’il est divisé en chapitres très courts. Ce qui permet de s’arrêter facilement sans perdre le fil. A un moment on est au Japon, puis aux Usa etc… En fait il s’agit d’un recueil de témoignages sur l’invasion zombie décrite par un observateur de l’ONU. Et c’est plutôt bien fichu ! L’auteur se pose vraiment plein de questions et même si les parties sur les armes utilisées et les stratégies militaires me barbent un peu, je reconnais qu’il a fait de sacrées recherches et qu’on apprend beaucoup de choses. On est réellement immergé dans ce que pourraient être le monde et les réactions des différents pays en cas d’attaque zombie.

C’est si passionnant qu’en une semaine j’ai avalé les 544 pages sans m’en rendre compte. Il aborde des points réellement nouveaux comme : comment survivre en hiver quand on a dû quitter les villes et que tous les magasins ont été pillés ? La question de la solidarité aussi qui fluctue au fur et à mesure que le conflit s’envenime. Faut-il obéir aveuglement aux ordres de ses chefs militaires au risque d’être fusillé dans le cas contraire même si on sait pertinemment que leurs décisions sont mauvaises ? Mais aussi : comment après être devenu un tueur de zombie peut-on se réinsérer dans la société nouvelle (un peu comme les anciens combattants après les guerres) ? Bref, bluffée la fille !

© Paramount Pictures

© Paramount Pictures

Il ne reste plus qu’à regarder le film et comparer … Je vais à une séance 3D et me rend rapidement compte que oui le film n’a rien à voir avec le bouquin. Alors que dans le bouquin, l’observateur de l’ONU se contente de recueillir des témoignages à travers le monde, dans le film on sait tout de la vie de Brad Pitt et l’intrigue tourne autour de lui. Il a une famille à protéger et c’est pourquoi il accepte de parcourir le monde pour trouver une solution au problème Zombie. La vitesse de contamination diffère, de même que le niveau de contagion voire une possible immunité, la « solution »  trouvée est aussi différente.
Je décide donc de prendre ce film pour une très très libre inspiration du bouquin et, pris comme ça, c’est plutôt sympa.

La femme de Brad Pitt a des réactions vraiment sympas au début du film. C’est pas un pot de fleurs comme on pourrait s’y attendre. Il y a quelques bons rebondissements inattendus (cf le super chercheur après l’atterrissage de l’avion) et d’autres scènes limite ridicules (cf les vélos). Le début est vraiment hyper vif. On est dans la tension mais ça s’essouffle malheureusement.

Je l’ai vu en 3D et ça reste intéressant pour quelques scènes mais ce n’est clairement pas indispensable ! Il y a quelques bonnes idées. Les gens ne sont pas parfaits et parfois agissent vraiment sans réfléchir (cf la scène à Jérusalem) et ça ça change !

© Paramount Pictures

© Paramount Pictures

Par contre, comme c’est bien hollywoodien et pour rester grand public, ils ont décidé de censurer tout les scènes gore. Au dernier moment la caméra bouge et on ne voit rien !!!  Bon pour la fin j’avoue c’est assez facile voire idiot. Je vous fais l’impasse sur le gros placement de produit avec Brad Pitt qui boit un pepsi® dans la dernière demie-heure. Franchement j’ai limite rigolé tellement c’était gros. Mais grosso modo c’était pas mal. Il manque plein de choses super intéressantes développées dans le bouquin ( la survie en hiver, plus de pays visités, les scènes de guerre, l’origine plus détaillée de la contamination, le retour à la civilisation etc…)

Mais ça reste un bon divertissement que je recommande ! Le gros plus est que pour une fois les zombies ne se traînent pas lamentablement mais qu’ils courent comme des « malades » et là c’est funny ! Et alors qu’on attendait vraiment pas Brad Pitt dans ce rôle au final c’est son film qui a rapporté le plus d’argent : plus de 50O millions de dollars de recettes dans le monde! Comme quoi il n’y a pas que moi qui aime les zombies 😉

(finalement je vais la repousser cette consultation !)

Note : 4 / 5

Supernana

2

Milkshake aux fruits frais

Une petite recette toute simple et tellement bonne en cette saison où les fruits frais gorgés de sucre donnent tellement envie dans les étals (ou dans le jardin):

Pour 3 à 4 grands verres:

GE DIGITAL CAMERA

– 2 yaourts nature non sucrés

– 3 cuillères à café de sucre (j’ai une préférence pour la cassonade mais rien ne vous empêche d’utiliser du sucre blanc classique)

– quelques fruits frais (ici des abricots mais wonderpapa préfère avec des fraises)

– 2 verres de lait.

Vous mettez le tout dans le blender et mixez joyeusement!

GE DIGITAL CAMERA

Servir très frais avec quelques glaçons. Un délice pour les papilles, un concentré de vitamines, un bonheur par ce soleil radieux!

10

J’ai eu mon BAC… en 1999!

Sur une idée de Papa blogueur, un petite séquence nostalgie des années lycée où on était jeunes et innocent (siiiiiii! je vous jure que j’étais totalement innocente à l’époque… c’est après que c’est un peu parti en vrille ^^). Voici donc le témoignage « ma vie mon oeuvre » de wondermaman sur le tag du BAC.

En quel année as-tu eu ton BAC ?

En 1999. Dis comme ça, j’avoue que ça ne marque pas particulièrement. C’est quand je comment à compter que ça me fait peur: 1999, c’était il y 14 ans. 14!!!! En gros, le plus jeune bachelier de cette promo ne devait même pas être né! Et vlan! un coup de vieux dans la figure ^^.

Quelle série ? (Ça existe encore ? mdr)

Série S spécialité SVT.

As-tu reçu un cadeau de ta famille pour  l’occasion ?

Euh… je ne sais plus. Ça ne devait pas être transcendant sinon je m’en souviendrais! Je crois que ma famille était tellement persuadée que j’aurais mon BAC haut la main qu’ils s’en fichaient un peu.

Quelles études as-tu entrepris ensuite ?

Ayant été lamentablement recalée au concours de l’école d’infirmière, je me suis inscrite en fac de pharmacie à Rennes. Depuis, je connais très très bien Rennes (mais je ne connais rien à la pharmacie ^^). L’année suivante, je suis entrée en BTS Analyses biologiques. Je ne vais vous refaire tout mon CV mais j’ai pris plein de chemins différents pour finir à mon compte dans une boutique de bijoux (oui, rien à voir avec la pharmacie).

Quelle fut ta plus belle note ?

Il me semble que c’était un 17 en SVT.

Quelle fut ta plus grosse branlée ?

Sans surprise, ce fut un 10 en sport. Ne vous méprenez pas: un 10, c’était déjà énoooooorme compte tenu de mes capacités en la matière!

A l’oral ou pas ?

hein? quoi? qui me parle?

T’as fait la fête ensuite ? Si oui explique…

non, non, pas de fête: j’étais une fille sage à l’époque.

Ton avis sur le BAC aujourd’hui…

Il semble que ce soit toujours un passage obligé mais je suis bien placée pour dire que, dans la vie, on peut arriver à faire un métier qui nous plait sans forcément passer par les chemin prédéfinis.

Un souvenir personnel nostalgique qui fait pleurer de ce BAC ?

Pas vraiment… à l’époque j’avais 17 ans. J’étais plutôt introvertie et complexée. Je préfère largement la personne que je suis aujourd’hui et je suis plutôt contente du chemin parcouru!

Ils parlent aussi de leur bac:

Papa blogueur

C’était comment avant

Supamam

edwiiinapetitemam

les micmacs de Malova

1

le fondant au chocolat et sa sauce au caramel au beurre salé

  Dans la série « j’explose le compteur de calories », je vous présente ma recette fétiche! Et attention, on ne plaisante pas là! C’est vraiment un fondant au chocolat qui déchire grave! Préparé en 10 minutes chrono, il est parfait pour parer d’urgence à une arrivée imprévue ou au fameux « au fait ma chérie, j’ai dit à mes parents qu’on amenait le dessert » :/.

LE fondant au chocolat:

Ingrédients:

– 100g. de beurre

– 100g. de chocolat à cuire (moi, je ne décroche pas du Meunier Pâtissier)

– 80g. de sucre

– 80g. de farine

– 2 oeufs

GE DIGITAL CAMERA

Faire fondre le chocolat et le beurre dans une casserole.

Dans un saladier, mélanger le sucre, la farine et les œufs. Ajouter le chocolat et le beurre fondu.

Beurrer un moule à cake et y verser la préparation

Cuire une petite douzaine de minutes à thermostat 7. Votre fondant doit être juste cuit « en surface » mais rester mou au milieu.

GE DIGITAL CAMERA

Démouler chaud et servir tiède.

1011395_271310153011491_1533438302_n

La sauce au caramel au beurre salé

Si vous voulez vraiment vous la jouer gourmands jusqu’au bout, vous servez le fondant avec une petite sauce qui déchire!

Ingrédients: 

– 4 CS de sucre

– 1 cc d’eau

– 1 petite brique de crème fraîche

– 50g. de beurre (plus ou moins en fonction des goûts). non, je ne précise pas « salé »… en bonne bretonne, pour moi, le beurre est forcément salé!

Mettre le sucre et l’eau dans une casserole à fond clair. Cuire en agitant doucement la casserole jusqu’à ce que le caramel prenne une jolie teinte ambrée. Verser la crème fraîche dessus en mélangeant activement avec une cuillère en bois. Laisser sur le feu et continuer de mélanger jusqu’à ce que tout le caramel ait fondu. Ajouter le beurre en morceaux et le faire fondre dans le caramel.

Servir tiède avec le fondant (marche aussi avec les crêpes, les gaufres, les glaces, etc. ^^)

Bon appétit!

womdermaman

0

The Tiramisu!

Il y a quelques années (quoi? 10 ans????), je rencontrais une italienne au grée des échanges internationaux d’été. Cette jeune fille (dont je ne me souviens même pas le prénom) m’avais donné sa recette de tiramisu. Devant sa simplicité et et son succès toujours incontestable, j’ai décliné maintes et maintes fois cette recette.

La recette traditionnelle de tiramisu se fait normalement avec des biscuits et du café. Ceci étant, rien ne vous empèche de l’adapter à vos goûts. En ce moment, je remplace régulièrement les biscuits classiques par des spéculoos. Parfois, j’ajoute même des pommes coupées en petits morceaux et cuites dans du caramel. Vous pouvez également ajouter un peu de noix de coco rappée dans la crème si vous aimez!

La crème du tiramisu:

Ingrédients: pour 8 personnes

– 500g. de mascarpone

– 100g. de sucre

– 3 oeufs

– 2 cc. de rhum (facultatif)

Séparer les blanc des jaunes des œufs. Mélanger les jaunes avec le sucre et le rhum. Ajouter le mascarpone et mélanger pour obtenir une crème bien lisse.

GE DIGITAL CAMERA

mon assistante n’a pas résisté aux spéculoos

Battre les blancs en neige et les incorporer à la crème.

GE DIGITAL CAMERA

Personnellement, je préfère les préparer en parts individuelles. Mais vous pouvez également faire un grand plat si vous préférez. Disposer les biscuits dans le fond du/des récipient(s). Pour les spéculoos, je les émiette grossièrement. Verser un peu de café dessus (ou pas… comme vous aimez). Répartir la crème dessus. Saupoudrer d’un peu de cacao en poudre ou de miettes de gâteaux pour décorer.

Pour les plus gourmands, vous pouvez aussi rajouter quelques morceaux de pomme caramélisée avant la crème.

GE DIGITAL CAMERA

Placer ensuite votre tiramisu une nuit au congélateur. Vous pouvez l’y laisser jusqu’à 2 semaines sans souci. Sortez le et placez le au réfrigérateur au moins 6 heures. Vous obtiendrez un tiramisu qui se tient parfaitement et ultra fondant!

wondermaman

0

Varicelle et Homéopathie… abracadabra!

Il y a maintenant 10 jours, alors que je déshabillais ma poupette de 21 mois pour la mettre en pyjama, je remarque quelques petits boutons autour de son cou… Sachant qu’une grosse épidémie de varicelle sévissait à la crèche depuis 2 mois, je me suis dit « ça y’est, c’est (enfin) notre tour ».

Comme tous parents bien disciplinés, nous avons amené notre fille chez le médecin. Franchement, c’était une simple formalité: je savais très bien ce que le médecin allait prescrire mais l’antihistaminique en sirop ne peut pas être obtenu sans ordonnance. Du coup, traitement classique: antihistaminique en sirop contre les démangeaisons, paracétamol contre la fièvre, savon antiseptique pour les boutons. Ayant déjà testé ce traitement sur l’enchanteur quand il a fait sa varicelle à 9 mois, je me suis dis qu’un petit coup de pouce pour faciliter les choses ne serait pas superflu. Ma pharmacienne m’a donc conseillé 2 types de granules d’homéopathie: le RHUS TOXICODENDRON et le CROTON TIGLIUM (en 9CH). Je choisis également de prendre une lotion cicatrisante à appliquer sur les boutons pour les aider à cicatriser.

GE DIGITAL CAMERA

– Le RHUS TOXICODEDRON est particulièrement indiqué pour toutes les affections cutanées provoquant des vésicules, en particulier la varicelle bien sûr mais également en cas d’herpès, eczéma, etc.

– Le CROTON TIGLIUM est également indiqué en cas de manifestations cutanées douloureuses et inflammatoires type vésicules de la varicelle.

La posologie conseillée par ma pharmacienne est assez lourde: 5 granules de chaque toutes les heures. Ayant réquisitionné belle maman pour s’occuper de la poupette, je la mets sur le coup et on décide de tester!

1er jour: les vésicules sortent en pagaille avant la mise en place du traitement. Poupette ne semble pas s’en plaindre. Le soir, on commence l’homéopathie, l’antihistaminique, le paracétamol et le bain antiseptique avec application de la lotion cicatrisante.

2ème jour: une petite série de vésicules fait son apparition. On suit le traitement homéopathique sans relâche.  Bain antiseptique et lotion cicatrisante matin et soir, antihistaminique le soir… Paracétamol? Constatant que ma fille était plutôt de bonne humeur, n’avait pas de fièvre ni ne se grattait, pas de paracétamol!

3ème jour: pas de vésicules supplémentaires. Poupette toujours aussi agréable et joyeuse. On suit donc l’homéopathie toutes les heures (sauf la nuit hein! Elle dort la nuit, la poupette). On décide même d’arrêter l’antihistaminique et de se limiter aux bains antiseptiques et à la lotion cicatrisante.

4ème jour: toutes les vésicules sont en voie de guérison. Pas une seule fois ma fille ne s’est grattée ni même n’a semblé se rendre compte qu’elle était couverte de boutons.

Aujourd’hui, 10 jours après les 1ers symptômes, presque tous les boutons ont disparu. La varicelle est passée sans douleur, sans gène. Je crois même que poupette a adoré: elle avait sa mamie rien que pour elle, à ses petits soins,  pendant 4 jours!

Conclusion de tout ça: est ce que ça se serait passé de la même manière sans l’homéopathie? Honnêtement, je ne sais pas… Peut être ma fille était elle particulièrement bien disposée à faire sa varicelle? Alors si votre enfant fait la varicelle et que vous souhaitez tester l’homéopathie, je serai très curieuse d’avoir votre témoignage!