0

Varicelle et Homéopathie… abracadabra!

Il y a maintenant 10 jours, alors que je déshabillais ma poupette de 21 mois pour la mettre en pyjama, je remarque quelques petits boutons autour de son cou… Sachant qu’une grosse épidémie de varicelle sévissait à la crèche depuis 2 mois, je me suis dit « ça y’est, c’est (enfin) notre tour ».

Comme tous parents bien disciplinés, nous avons amené notre fille chez le médecin. Franchement, c’était une simple formalité: je savais très bien ce que le médecin allait prescrire mais l’antihistaminique en sirop ne peut pas être obtenu sans ordonnance. Du coup, traitement classique: antihistaminique en sirop contre les démangeaisons, paracétamol contre la fièvre, savon antiseptique pour les boutons. Ayant déjà testé ce traitement sur l’enchanteur quand il a fait sa varicelle à 9 mois, je me suis dis qu’un petit coup de pouce pour faciliter les choses ne serait pas superflu. Ma pharmacienne m’a donc conseillé 2 types de granules d’homéopathie: le RHUS TOXICODENDRON et le CROTON TIGLIUM (en 9CH). Je choisis également de prendre une lotion cicatrisante à appliquer sur les boutons pour les aider à cicatriser.

GE DIGITAL CAMERA

– Le RHUS TOXICODEDRON est particulièrement indiqué pour toutes les affections cutanées provoquant des vésicules, en particulier la varicelle bien sûr mais également en cas d’herpès, eczéma, etc.

– Le CROTON TIGLIUM est également indiqué en cas de manifestations cutanées douloureuses et inflammatoires type vésicules de la varicelle.

La posologie conseillée par ma pharmacienne est assez lourde: 5 granules de chaque toutes les heures. Ayant réquisitionné belle maman pour s’occuper de la poupette, je la mets sur le coup et on décide de tester!

1er jour: les vésicules sortent en pagaille avant la mise en place du traitement. Poupette ne semble pas s’en plaindre. Le soir, on commence l’homéopathie, l’antihistaminique, le paracétamol et le bain antiseptique avec application de la lotion cicatrisante.

2ème jour: une petite série de vésicules fait son apparition. On suit le traitement homéopathique sans relâche.  Bain antiseptique et lotion cicatrisante matin et soir, antihistaminique le soir… Paracétamol? Constatant que ma fille était plutôt de bonne humeur, n’avait pas de fièvre ni ne se grattait, pas de paracétamol!

3ème jour: pas de vésicules supplémentaires. Poupette toujours aussi agréable et joyeuse. On suit donc l’homéopathie toutes les heures (sauf la nuit hein! Elle dort la nuit, la poupette). On décide même d’arrêter l’antihistaminique et de se limiter aux bains antiseptiques et à la lotion cicatrisante.

4ème jour: toutes les vésicules sont en voie de guérison. Pas une seule fois ma fille ne s’est grattée ni même n’a semblé se rendre compte qu’elle était couverte de boutons.

Aujourd’hui, 10 jours après les 1ers symptômes, presque tous les boutons ont disparu. La varicelle est passée sans douleur, sans gène. Je crois même que poupette a adoré: elle avait sa mamie rien que pour elle, à ses petits soins,  pendant 4 jours!

Conclusion de tout ça: est ce que ça se serait passé de la même manière sans l’homéopathie? Honnêtement, je ne sais pas… Peut être ma fille était elle particulièrement bien disposée à faire sa varicelle? Alors si votre enfant fait la varicelle et que vous souhaitez tester l’homéopathie, je serai très curieuse d’avoir votre témoignage!

Publicités
0

Le noisetier magique

Connues depuis des temps immémoriaux en Amérique du nord, en particulier au Canada, les vertus du noisetiers sont encore largement ignorées en France… et c’est bien dommage ! Parce qu’un simple petit collier ou bracelet de noisetier peut faire des miracles !

noisetier_hm-1

Comment ça marche ?

Honnêtement, je ne sais pas. Les vertus du bois de noisetier sont tellement peu explorées qu’aucune étude scientifique ne semble avoir été menée à ce sujet (pas à ma connaissance du moins). Les seuls éléments explicatifs que j’ai pu trouver affirment que le noisetier aurait la faculté de neutraliser l’acidité excessive du corps, rééquilibrant ainsi certains soucis quotidiens. Cependant, comme aucune preuve formelle n’étaye cette thèse, cet article ne doit absolument pas être pris comme autre chose qu’un simple témoignage basé sur des expériences personnelles !

Mon estomac lui dit merci !

La 1ère vertu du noisetier dans mes divers test est indéniablement son action sur les brûlures d’estomac. En effet, au cours de ma seconde grossesse, j’ai eu l’immense bonheur de souffrir de remontées acides… J’ai donc testé le collier au quotidien. J’avoue que j’avais quand même besoin de traitements antiacides de temps en temps mais une chose était flagrante : si j’oubliais de remettre mon collier après ma douche, je m’en rendais compte très très vite compte. Il m’est arrivé de pleurer tellement je souffrais !

Effet psychologique me direz vous ? Peut être… mais après tout, tant que ça marche, je me fiche un peu de savoir comment. J’avoue quand même que je tends à croire que ça marche vraiment… surtout depuis que mon homme s’y est mis également. Et il est du genre « plus sceptique c’est pas possible » et « no bijou » mon homme !

Enfin, dernièrement, une jeune femme de ma connaissance enceinte de 6 mois a également testé. Elle ne dormait plus tellement elle souffrait ! Maintenant… elle dort ! Je crois même qu’elle va élever une stèle en l’honneur du noisetier tellement elle est heureuse d’avoir son collier 🙂

No future pour l’érythème !

Avec deux loulous en bas âge, je pense avoir testé à peu près tous les trucs et traitements contre l’érythème fessier. Et je dois dire que le noisetier arrive là encore tout en haute de la liste (très courte) des traitements les plus efficaces ! Je l’utilise en bracelet que je mets à la cheville de bébé dès que les 1ers signes apparaissent. En général, en 2 jours c’est totalement oublié. Même les filles de la crèche étaient étonnées. Et pourtant, elles en connaissent un rayon en la matière !

18011_344535192323445_259823565_n

 

crédit photo: wondermaman

 

Eczéma, psoriasis et tout le toutim

Là, j’avoue que,n’y étant pas sujette, je n’ai pas testé personnellement. Mais plusieurs personnes de ma connaissance ont testé et observé des résultats intéressants. Ne vous leurrez pas : sur un eczéma ou un psoriasis très étendu, le petit collier ne fera pas non plus des miracles. Mais il pourra quand même aider un peu à limiter l’étendue du problème.

Deux amies ont testé pour de petits eczémas sur les mains. Elle ont observé une disparition totale des symptômes en quelques jours.

Autres ?

D’après ce que j’ai pu lire, il semblerait que le noisetier puisse également avoir une action intéressante sur :

  • l’acné
  • l’arthrite
  • la migraine

N’ayant pas pu tester, je ne peux pas confirmer ! Mais si vous avez un témoignage, ça m’intéresse 😉

GE DIGITAL CAMERA

En pratique

Pour être efficace, le noisetier doit être porté en contact avec la peau. Il n’est pas nécessaire de le porter en permanence. Vous pouvez ne l’utiliser que quand vous en avez besoin.

Il est conseillé de l’enlever pour se laver. En effet, le bois n’agit plus quand il est imbibé d’eau. Il faut alors attendre qu’il sèche.

Au bout d’un certain temps (en moyenne 6 mois), les perles de bois noircissent et deviennent lisses. Le noisetier perd progressivement ses facultés. Il faut alors changer les perles ou remplacer le collier.

Vous pourrez le trouver dans certaines boutiques de bijoux ou de plantes, des coop bios ou sur internet : http://www.collierdenoisetier.net (un site québécois très sérieux).

wondermaman

11

Petit guide de compréhension des couches lavables

Lors de ma 1ère grossesse, wonderpapa et moi même nous sommes posés la question de l’utilisation (ou non) des couches lavables. Très vite, nous avons conclu que c’était plus écologique mais également beaucoup plus économique ! Les monstrouilles ont donc été en couches lavables dès le retour de la maternité… et le sont encore ! Alors vous imaginez bien que j’en connais un rayon en la matière !

Ayant été plusieurs fois amenée à répondre aux questions de mamans et futures maman, voici un petit topo qui vous permettra de tout comprendre des CL (traduisez : Couches Lavables… ça y est, vous connaissez déjà un truc 😉 ).

578116_227162557427517_1115028883_n

Dessin de Fanala

TE1, TE2, Tékoitoi ?

Les TE1 sont des couches « tout en un » : c’est à dire que la couche se change complètement à chaque fois. Elles s’utilisent donc comme une couche jetable à l’exception qu’on y ajoute un petit feuillet biodégradable qui est soit jeté dans les toilettes (s’il est souillé de caca), soit lavé (s’il n’y a que du pipi). Leurs avantages : elles sont hyper simples à utiliser et sont généralement très fines (presque autant qu’une jetable). Les inconvénients : l’investissement est un peu plus lourd si on n’utilise que ça et elles sont un peu plus longues à sécher.

Les TE2 sont les « tout en 2 ». En fait, pour schématiser, il y a une partie absorbante et une culotte imperméable. Après, la partie absorbante peut être soit « insert » (une pièce de tissu), soit une couche complète ou un lange (on parle alors de « couches classiques »). De même, la partie culotte peut être plus ou moins légère. Personnellement, j’ai une préférence pour les systèmes à « hamac » dans lesquels on ajoute un insert car il y a très peu de fuites et elles sont plus fines. Tout comme pour les TE1, on utilise un feuillet biodégradable pour les selles. Les avantages : c’est le système le plus économique vu qu’on ne change pas forcément l’ensemble à chaque fois. S’il y a juste un petit pipi, on change l’insert mais on réutilise la culotte. De plus, les inserts sont généralement pliés de façon à pouvoir être dépliés pour sécher plus vite. Les inconvénients : le « montage » de la couche peut parfois paraître compliqué au début.

TE1TE2

 

 

crédit photo: wondermaman

Couches réglables ou couches à taille ?

Honnêtement, les couches réglables, je les trouve trop grosses pour un enfant tout petit. On est obligés de faire des plis et ça fait un popotin énorme ! Du coup, je vous conseille des couches « à taille ». Même si les petites tailles ne servent pas longtemps, ça reste quand même plus économique.

Gros popotin ?

Ca dépend vraiment des marques. En effet, certaines marques font de gros popotins. Mais les modèles à hamac sont plutôt fines et ne nécessitent pas de vêtement spéciaux !

GE DIGITAL CAMERA

Je vous JURE qu’il est en couches lavables là!!!

Et la nuit ?

J’ai un jeu de couches un peu plus volumineuses mais au pouvoir absorbant plus important pour la nuit. Elles ne servent d’ailleurs que pour ça !

Parlons caca…

Non, vous n’êtes pas obligés de laver le caca de vos enfants à la main dans le lavabo ! Dans chaque couche, on place un feuillet biodégradable qui peut être jeté dans les WC. Personnellement, je ne les jette que quand ils sont souillés. Sinon, je les laves tant qu’ils le veulent bien ! Parfois, les selles débordent dans la couche. Je n’ai JAMAIS lavé mes couches dans le lavabo ! Moi, si elle est pleine de caca, je la mets direct dans la machine à laver ! Au bout de 3h de lavage à 60°, croyez moi, il ne reste plus rien !

Sinon, vous pouvez également choisir l’option « voile micropolaire »… Vous devrez alors enlever le plus gros des selles avant de mettre au lavage!

Petite précision : si vous avez une fosse septique, il n’y a aucun problème ! Le mienne digère très bien les feuillets depuis plus de 2 ans ½ sans s’en plaindre !

Le lavage/ le séchage.

Les CL ont un impératif majeur : si elles ne sont pas lavées avec les produits adéquats, elles se « saturent » et n’absorbent plus bien. Si ça arrive, il y a des solutions (cf paragraphe « décrassage »). Pour éviter ça, interdiction totale de l’adoucissant et choix d’une lessive adaptée. Ce qui ne signifie pas forcément choix d’une lessive chère ! Il existe des lessives spécialement étudiées pour les couches lavables mais vous pouvez très bien utiliser certaines lessives du supermarché ! Moi, j’utilise la lessive liquide écologique concentrée de la marque de distributeur de mon supermarché habituel et ça se passe très bien.

Question pratique : ça fait très longtemps que je ne trie plus ! Je lave les CL avec le linge de la famille. J’envoie tout à 60° (sauf exceptions). J’ai pris l’habitude de lancer ma lessive le soir comme ça la machine lave la nuit et j’étends mon linge le matin avant d’aller au boulot. En moyenne, je fais 6 à 7 lessives par semaine (nous sommes 4 à la maison dont 2 enfants en CL).

Pour ce qui est du séchage, je privilégie le séchage naturel pour des raison économiques mais les inserts passent très bien au sèche linge. Les culottes peuvent également y passer mas pas trop souvent quand même parce qu’elle perdent alors leur imperméabilité.

Le décrassage

Parfois, les couches absorbent mal. Ca peut tout aussi bien être du à une lessive inadaptée ou à un gant de toilette un peu trop plein de gel douche. Dans ce cas, un bon lavage à 60° voire 90° si vous ne mettez que des inserts avec un grand verres de cristaux de soude devrait remédier à votre problème. Renouveler si nécessaire.

Attention, quand les couches sont neuves, elles n’absorbent pas bien ! Il faut donc les tremper un jour ou 2 dans de l’eau et faire un décrassage pour leur donner leur pouvoir absorbant (comme une éponge neuve qui absorbe mal au début).

logo_sicl2012

 

crédit photo: SICL

 

Et les odeurs ?

Franchement, je trouve que les jetables qui restent dans la poubelle sentent plus que les CL (oui, il m’arrive d’utiliser des jetables, j’avoue). En effet, avec une lessive par jour, les couches ne restent pas plus de quelques heures dans le seau ! D’ailleurs, pas besoin de mettre d’eau dans le seau hein ! Ça risquerait d’abîmer les élastiques de vos couches, c’est un nid à microbes et c’est parfaitement inutile. A la rigueur, mettez une petite lingette avec un peu d’huile essentielle d’arbre à thé pour assainir mais c’est tout !!!

Et quand on sort ? (parce que quelque fois on sort ! Mais siiiiiii j’vous jure!!!)

J’ai toujours un petit sac imperméable (ou un sac plastique) dans mon sac à langer. J’y stocke les couches sales et je les mets au lavage en rentrant.

Par contre, quand on part en vacances, on passe en jetables. Il est bien sûr possible de rester en lavables mais bon, je ne me vois pas squatter la machine à laver des amis tous les jours !

Pour la crèche/ la nounou ?

C’est à voir directement avec les intéressés. Pour ma part, la crèche les prends avec les CL. Je fournis les changes et le sac à linge sale et je récupère tout le soir.

Combien faut il de couches ?

Si vous lavez tous les jours, il vous faut de quoi tenir 3 jours environ. Si vous choisissez les TE1, prévoyez 15 couches « jour » et 4 couches « nuit ».

Si vous choisissez des TE2, prévoyez 5 à 6 culottes et une quinzaine d’inserts d’inserts + 4 couches « nuit ».

cl

 

crédit photo: wondermaman

 

Mon conseil :

Si vous voulez vous lancer dans les CL, achetez d’abord plusieurs couches de plusieurs marques différentes et testez avant de déterminer ce qui vous convient le mieux (à vous, à votre enfant et au papa !).

Et n’ayez pas peur de tenter ! C’est plus une question d’organisation qu’autre chose. Moi, j’y arrivais avec deux enfants rapprochés et en travaillant 50h/semaine alors pourquoi pas vous ?

wondermaman

Wondermaman